F Retour au "sommaire" des rapports du jury des différents concours d'entrée au CPA-EG


CONCOURS D'ACCÈS EN PREMIERE ANNÉE DU CYCLE
PRÉPARATOIRE À L'AGRÉGATION D'ÉCONOMIE ET GESTION

CONCOURS A (CPGE)

__________________

RAPPORT DU JURY  -   SESSION 2008


SOMMAIRE

 I - DONNÉES GÉNÉRALES SUR LE CONCOURS  
    I.1 - ÉPREUVES DU CONCOURS D'ENTRÉE
    I.2 - CALENDRIER DES ÉPREUVES
    I.3 - STATISTIQUES GÉNÉRALES
    I.4 - COMMENTAIRE DU JURY
 II - ÉPREUVE ÉCRITES D'ADMISSIBILITÉ
    II.1 - ÉPREUVE ÉCRITE COMMUNE D'ÉCONOMIE GÉNÉRALE
    II.2 - ÉPREUVE ÉCRITE COMMUNE DE MANAGEMENT
 III - ÉPREUVE ORALE D'ADMISSION (selon option)
    III.1 - ÉPREUVE ORALE DE L'OPTION "GESTION COMPTALE ET FINANCIÈRE"
    III.2 - ÉPREUVE ORALE DE L'OPTION "GESTION COMMERCIALE"



  
I - DONNÉES GÉNÉRALES SUR LE CONCOURS

  
I.1 - ÉPREUVES DU CONCOURS D'ENTRÉE
Le concours se compose de 3 épreuves : deux épreuves écrites d'admissibilité et une épreuve orale d'admission :
Épreuves écrites d'admissibilité :
1) Épreuve commune : dissertation en économie générale (4 h., coefficient 3)
2) Épreuve commune : dissertation en management (économie d'entreprise et analyse des organisations - 4 h., coefficient 3)
Épreuve orale d'admission :
3) Oral : étude de cas en rapport avec l'option choisie ("gestion comptable et financière" ou "gestion commerciale") de 30 mn à partir d'une documentation remise au candidat (préparation en loge : 1 h., coefficient 4).



  
I.2 - CALENDRIER DES ÉPREUVES
Les épreuves écrites ont eu lieu les :    - mardi 15 juillet 2008 : épreuve d'économie générale
                    - mercredi 16 juillet 2008 : épreuve de management
Le jury d'admissibilité s'est réuni le jeudi 17 juillet 2008.

Les épreuves orales se sont déroulées le vendredi 18 juillet 2008.
Le jury d'admission s'est réuni le vendredi 18 juillet 2008, date à laquelle ont été proclamé les résultats de ce concours.



  
I.3 - STATISTIQUES GÉNÉRALES

OPTION
"CPTA-FINANCES"
OPTION "COMMERCIALE"
TOTAL
Inscrits
non précisé
non précisé
18
Présents à l'écrit
8
7
15
Admissibles (% / présents)
7 (87,5 %)
7 (100 %)
14 (93,3 %)
Admis (% / présents)
7 (87,5 %)
6 (85,7 %)
13 (86,7 %)
Moyenne du 1er admissible
10,75
09,50
10,75
Moyenne du dernier admissible
07,25
07,00
07,00
Moyenne du 1er admis
10,33
10,00
10,33
Moyenne du dernier admis
07,50
07,50
07,5



Cette année encore, compte tenu du nombre réduit de candidats, le jury a accepté de descendre très bas sa barre d'admissibilité pour donner l'occasion aux candidats de faire leur preuve à l'oral.




  
I.4 - COMMENTAIRE DU JURY
La légère amélioration du niveau général de préparation des candidats, perçue par le jury l'année dernière, ne s'est malheureusement pas confirmée cette année. Alors que les lacunes théoriques des candidats, déjà soulignées l'année dernière, persistent, certains candidats de cette année ont montré une totale méconnaissance des attentes du jury dans le traitement des sujets proposés (plan détaillé remis en lieu et place d'une dissertation, exposés oraux trop courts et non structurés).
Ceci semble témoigner d'une insuffisante préparation aux épreuves de ce concours d'entrée, ce que le jury déplore profondément. Il ne peut qu'appeler les futurs candidats et leurs encadrants à lire et à prendre en compte sérieusement les conseils et recommandations qui leur sont régulièrement adressés à travers les rapports de jury... D'autant plus que la dégradation constatée des résultats des agrégatifs au concours final de l'agrégation ne peut qu'inciter le jury à ne pas relâcher son niveau d'exigence.
Ce défaut de préparation s'est notamment traduite pas une diminution sensible des moyennes des candidats admis et un tassement de l'écart-type des notes. L'amélioration sensible (de plus de 18 points !) du taux d'admission par rapport à l'année dernière ne doit donc pas faire illusion. Celle-ci est davantage à mettre au compte de la réduction du nombre de candidats et à une légère diminution de la barre d'admission qu'à une réelle amélioration des performances des candidats. Le niveau moyen des candidats admis est inférieur à celui de l'année précédente et suppose donc, de la part de ces derniers, un très sérieux effort de mise à niveau lors de leur scolarité au sein du CPA-EG pour atteindre le niveau d'exigence requis pour réussir le concours de l'agrégation.





  
II - ÉPREUVES ÉCRITES D'ADMISSIBILITÉ

  
II.1  ÉPREUVE ÉCRITE COMMUNE D'ÉCONOMIE GÉNÉRALE

F Nature de l'épreuve :
Épreuve écrite sous la forme d'une dissertation portant sur un problème économique contemporain relatif à un thème de portée générale.
Durée : 4 heures, coefficient 3.


F Résultats obtenus :
Nombre total de copies :
15
Moyenne des notes :
08,40
Écart type des notes :
1,92
Note la plus élevée :
11,00
Note la plus faible :
04,00



Notes :
N < 05
05 £ N < 08
08 £ N < 10
10 £ N < 13
N ³ 13
Nombre de copies :
1
4
4
6
0
Pourcentage :
6.6 %
26,7 %
26,7 %
40,0 %
0 %
Pourcentage cumulé :
6,6 %
33,3 %
60,0 %
100 %
100 %




F Analyse du sujet proposé :
À travers le sujet proposé (mondialisation et inflation) il était demandé aux candidat(e)s :
- de démontrer si les effets désinflationnistes de la mondialisation constatés ces vingt dernières années sont entrain de s'annuler ou de s'inverser ;
- de démontrer si cette inversion ou cette annulation est à généraliser ou si elle reste limitée aux marchés non concurrentiels et, par là, déduire si le problème est dans la mondialisation, dans  le processus de la mondialisation ou dans l'organisation de l'économie mondiale ;
- de démontrer les effets possibles sur l'économie mondiale et plus particulièrement sur les économies en voie de développement ;
- et, en conséquence, de proposer quelques solutions de nature à assurer la stabilité des prix ou de réduire l'impact négatif de la flambée des prix surtout des matières premières.

Pour se faire, il fallait :
- prendre en considération les caractéristiques du contexte actuel aussi bien à l'échelle nationale qu'à l'échelle internationale (flambées du prix des matières premières, émergence des NPI, structure des marchés comme celui du pétrole, délocalisation des FMN, etc.) ;
- se référer aux différentes études effectués en la matière (exemple celle de la banque de France, etc.)
- mobiliser différentes théories traitant de l'inflation et de la mondialisation ;
- prendre en compte  les arguments des antimondialistes et des altermondialistes …


F Observations du jury :
La majorité des candidat(e)s a présenté un plan détaillé avec des titres des parties et les titres des sous parties, ce qui n'est pas le travail attendu.
Pour certains candidat(e)s le jury a relevé une discordance entre le contenu et les titres des parties.
Certains candidat(e)s ont essayé de ramener le sujet vers leurs connaissances sans tenir compte de la problématique.
Bien que l'expression écrite reste dans la plupart des cas correcte, le discours manque malheureusement trops souvent de rigueur.
Les candidat(e)s n'arrivent pas à s'engager dans des problématiques claires concises et pertinentes. Trop souvent elles restent descriptives, limitatives ou mal formulées. La majorité des candidats éprouvent une grande difficulté à développer une approche critique.
La définition des concepts reste incomplète ce qui a eu des répercussions sur la qualité de l'analyse. Souvent le discours est resté trop général sans aucune distinction, par exemple, entre l'inflation par les coûts, monétaire, importée, etc.
Le jury a constaté une méconnaissance chez la majorité des candidat(e)s du contexte national et international.
La plupart des candidat(e)s méconnaissent ou négligent les théories économiques.

Le jury, d'une manière générale, déplore que les candidat(e)s ne semblent pas bien préparés à ce type d'épreuve.


F Recommandations du jury aux candidats :
Les candidat(e)s doivent :
- consacrer suffisamment de temps au questionnement et à la réflexion sur le  sujet pour pouvoir s'engager dans des problématiques concises et pertinentes ;
- s'entrainer sérieusement à la méthodologie de la dissertation au cours de leur préparation au concours ;
- éviter les styles journalistique ou familier, inappropriés dans ce type d'épreuve ;
- suivre l'actualité pour pouvoir argumenter leurs propositions en connaissance de cause et, de cette manière, éviter de rester trop général ;
- accorder plus d'intérêt aux connaissances théoriques.






  
II.2  ÉPREUVE ÉCRITE COMMUNE DE MANAGEMENT

F Nature de l'épreuve :
Épreuve écrite sous la forme d'une dissertation portant sur l'économie d'entreprise et l'analyse des organisations (durée : 4 heures, coefficient : 3).


F Résultats obtenus :

Nombre total de copies :
15
Moyenne des notes :
08,67
Écart type des notes :
1,73
Note la plus élevée :
11,50
Note la plus faible :
05,00



Notes :
N < 05
05 £ N < 08
08 £ N < 10
10 £ N < 13
N ³ 13
Nombre de copies :
0
5
6
4
0
Pourcentage :
0 %
33.3 %
40,0 %
26,7 %
0 %
Pourcentage cumulé :
0 %
33,3 %
73,3 %
100 %
100 %




F Observations des membres du jury :
Alors que le sujet était d'une grande transversalité et que le jury s'attendait à ce qu'il soit analysé sous plusieurs angles (gestion de production, finance, marketing, etc.), les candidats n'ont pas intégré toutes ces dimensions dans leur analyse.
En conséquence, dans certaines copies, c'est l'aspect gestion de production qui l'emporte (analyse en terme de flux poussés/tendus, JAT, Kanban, etc.). Dans d'autres copies, c'est la gestion économique pure des stocks qui est la pierre angulaire (stocks minimum, de sécurité, d'alerte, modèle de Wilson ; gestion matérielle, etc.).

Hormis une copie, entièrement hors sujet et dont l'auteur n'a pas été retenu(e) parmi les admissibles, les autres copies sont d'un niveau correct. Elles recèlent des éléments qui laissent présager une perfectibilité chez les candidats concernés, sous réserve de leur confirmation à l'oral.






  
III - ÉPREUVE ORALE D'ADMISSION (selon option)

  
III.1  ÉPREUVE ORALE DE L'OPTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE

F Nature de l'épreuve :
Épreuve orale sous la forme d'un entretien portant sur la gestion comptable et financière à partir d'une documentation remise au candidat.
Durée : 30 minutes d'entretien (après 1 heure de préparation en loge), coefficient : 4.

Après un exposé de l'ordre de 10 minutes sur le sujet proposé, le candidat est amené à répondre à un ensemble de questions relative au sujet traité, puis à des questions de portée plus générale.
Un seul sujet a été proposé aux candidats lors de cette session.



F Résultats obtenus :

Nombre de candidats déclarés admissibles :
7
Moyenne des notes :
09,50
Écart type des notes :
3,15
Note la plus élevée :
13,50
Note la plus faible :
04,00



Notes :
N < 05
05 £ N < 08
08 £ N < 10
10 £ N < 13
N ³ 13
Nombre de candidats* :
1
0
2
3
1
Pourcentage :
14,3 %
0 %
28,6 %
42,8 %
14,3 %
Pourcentage cumulé :
14,3 %
14,3 %
42,9 %
85,7 %
100 %




F Observations générales :
Généralement on a constaté une amélioration de niveau des candidats par rapport aux années précédentes. Cependant, le niveau de préparation reste très en deçà des attentes de jury.
Vu le niveau d'exigence de concours de l'agrégation, il est indispensable de recruter des étudiants maîtrisant les concepts fondamentaux de la comptabilité, de la fiscalité et de la finance et capables d'utiliser leurs connaissances techniques pour résoudre des cas avec un raisonnement correct et argumenté.
Remarques sur le fond :
- Manque  de maîtrise de concepts de base tels que les charges directes, charges indirectes, l'unité d'œuvre, la section homogène, le sous produit, les en cours de production …etc.
- La plupart des candidats n'ont  pas pu calculer le coût de production d'un produit en tenant compte d'un sous produit stockable.
- La plupart des candidats n'ont  pas  pu déterminer le contexte d'utilisation des méthodes de valorisation des stocks ;
- Les  réponses de la majorité des candidats sont artificielles et non argumentées ; certains candidats essayent de tirer la question vers les connaissances qu'ils maîtrisent et non l'inverse.
- Si certains candidats ont pu résoudre correctement  le cas proposé, ils se sont effondrés au moment de l'entretien avec le jury du fait du manque de pertinence de leurs réponses et de l'utilisation des concepts insuffisamment maîtrisés
Remarques sur la forme :
- Certains candidats ont montré des défaillances énormes au niveau de l'expression orale ;
- Lors de l'exposé  certains  candidats résolvent  le cas au tableau en tournant le dos aux membres de jury. De même, lors de l'entretien, certains candidats répondent aux questions du jury sans accorder aucune attention à ce dernier.


F Recommandations pour les futurs candidats :
Sur le fond :
- Une parfaite maîtrise des concepts fondamentaux de la comptabilité, de la fiscalité et de la finance est indispensable pour passer le concours d'entée à l'agrégation d'économie et gestion. Ceci demande de la part des candidats un effort considérable au moment de la préparation.
- Pour réussir l'épreuve d'étude de cas, la résolution du cas proposé est nécessaire. Les calculs doivent être justifiés, présentés d'une façon claire et les  méthodes de résolution  doivent être suffisamment explicitées.
- L'utilisation du tableau est très recommandée.
- La résolution de cas n'est pas une fin en soi. Le cas proposé n'est qu'un support pour ouvrir le débat vers d'autres domaines. Ainsi, les candidats ne doivent pas être surpris par des questions touchant les domaines fiscal, financier et managérial. De ce fait, l'entretien avec le jury est prépondérant. les réponses doivent être pertinentes, claires et argumentées.
Sur la forme :
L'étude de cas est une  épreuve orale nécessitant une parfaite maîtrise de la communication orale. De ce fait, nous recommandons aux candidats de présenter leur  exposé en utilisant un langage simple tout en regardant le jury et en attirant son attention. La position assise est déconseillée.





  
III.2  ÉPREUVE ORALE DE L'OPTION COMMERCIALE

F Nature de l'épreuve :
Épreuve orale sous la forme d'un entretien portant sur la gestion commerciale à partir d'une documentation remise au candidat.
Durée : 30 minutes d'entretien (après 1 heure de préparation en loge), coefficient : 4.

Après un exposé de l'ordre de 10 minutes sur le sujet proposé, le candidat est amené à répondre à un ensemble de questions relative au sujet traité, puis à des questions de portée plus générale.
Un seul sujet a été proposé aux candidats lors de cette session.


F Résultats obtenus :

Nombre de candidats déclarés admissibles :
7
Moyenne des notes :
07,79
Écart type des notes :
2,71
Note la plus élevée :
11,00
Note la plus faible :
04,00




Notes :
N < 05
05 £ N < 08
08 £ N < 10
10 £ N < 13
N ³ 13
Nombre de candidats* :
1
2
2
2
0
Pourcentage :
14,3 %
28,6 %
28,6 %
28,5 %
0 %
Pourcentage cumulé :
14,3 %
42.9 %
71,5 %
100 %
100 %




F Observations des membres du jury :
L'entretien avec les candidats se déroule en deux phases : un exposé de 10 minutes réalisé par le candidat sur le sujet proposé, suivi d'un entretien de 20 minutes avec le jury.
Les prestations des candidats, ainsi que leur niveau de préparation, se sont révélés particulièrement hétérogènes.
Le jury déplore que de nombreux candidats ne respectent pas le temps imparti pour leur exposé initial, témoignant ainsi d'un manque de préparation manifeste pour cette épreuve. En général les candidats ne prennent pas plus de 3 à 4 mn (sur les 10 mn prévues) pour présenter leur réflexion sur la question posée. Par ailleurs, comme les années précédentes, les candidats ont trop souvent tendance à ne pas structurer leur exposé et à se contenter de paraphraser les annexes pour répondre à la question posée, sans chercher à analyser cette dernière, ni à réaliser un effort de réflexion sur celle-ci. Or ce travail d'analyse personnelle et critique sur la stratégie suivie par l'entreprise présentée dans l'énoncé est indispensable.
De même, le jury regrette les lacunes dont on fait preuve de nombreux candidats, y compris sur des nations basiques, que ce soit dans le domaine du marketing ou du management. Ainsi, un seul candidat sur les 7 a donné une définition correcte des concepts diversification et spécialisation, alors que la majorité écrasante des autres n'arrive même pas à faire la différence entre les deux stratégies.
Par contre, le jury a apprécié l'effort manifeste de préparation de certains candidats (exposé structuré, concepts essentiels connus) même si, d'une manière générale, il souhaiterait que ceux-ci approfondissent leur connaissance du marketing qui reste, malheureusement, trop superficielle.

F Conseils aux candidats :
Lors de son exposé, le candidat doit répondre de manière structurée à la question posée dans le sujet, en s'appuyant sans les paraphraser, sur les documents annexés.
L'entretien est l'occasion d'explorer à la fois la largeur et la profondeur des connaissances du candidat sur le champ de l'économie-gestion.
Le jury renouvelle les conseils qu'il a déjà formulés dans ses précédents rapports :
Ÿ comprendre l'esprit de cette épreuve grâce à une lecture attentive des textes officiels la régissant, des rapports de jury et des différents sujets proposés lors des sessions précédentes.
Ÿ consulter les conseils méthodologiques proposés sur le site internet du CPA-EG pour se préparer à ce type d'épreuve.
Ÿ enrichir ses connaissance en gestion commerciale grâce à la consultation d'un ouvrages de base dans la spécialité et une lecture régulière de la presse économique.
Ÿ structurer impérativement son exposé autour d'un plan (introduction, développement en 2 ou 3 parties, conclusion). Ce plan doit être clairement annoncé à la fin de l'introduction et répondre à la question posée dans le sujet.
Ÿ s'entraîner plusieurs fois dans les conditions réelles de l'oral afin de se préparer aux difficultés spécifiques de cette épreuve (méthodologie de travail, gestion du temps et du stress) en s'appuyant notamment sur les annales des sujets et les rapport de jury publiés sur ce site.




F Retour au "sommaire" des rapports du jury des différents concours d'entrée au CPA-EG