> retour au sommaire des ressources documentaires <


CONSEILS MÉTHODOLOGIQUE POUR L'ÉPREUVE ORALE
"ÉTUDE D'UN PROBLEME PRATIQUE DE GESTION"
DE L'AGRÉGATION D'ÉCONOMIE ET GESTION



Philippe JAUNET, Professeur de l'ENSET de Mohammedia
Document mis en ligne le 04/06/2003





1- Analyse sur le fond

Définition du (des) terme(s) du sujet
Questionnement du sujet
Pertinence de la problématique

C'est principalement à ce niveau que se situe la « création de valeur » sur le fond.
Rechercher une définition plurielle et contextuelle du (ou des) concept(s) du sujet, le(s) questionner en profondeur (qui ? quoi ? comment ? où ? pourquoi ? pour qui ? etc.).
Croiser les concepts entre eux pour déterminer la nature (>0 et/ou <0) et le sens de la relation (interaction ?)
Elargir le questionnement au sujet lui-même : Quels angle(s) d'approche retenir ? (interne/externe, PME/GE formel/informel, organisationnel/technologique/financier, forces/faiblesses, causes/conséquences, etc.).
La question de l'actualité du sujet doit également être systématiquement posée, en particulier au regard de la réalité du tissu économique marocain et de ses contingences.
Annoncer clairement le questionnement du sujet et la formulation de la problématique : "ce sujet pose un certain nombre de questions de fond comme………. La problématique que nous retiendrons est donc la suivante…."
Formulation du plan
Structuration de l'exposé

Le plan doit être pour vous et les membres du jury le fil conducteur de l'exposé.
Titres et sous-titres clairs et concis.
Nécessité d'une cohérence : problématique/plan/titres et sous-titres/développement.
Le plan doit être présenté au rétroprojecteur, et décliné progressivement.
Dégager une conclusion partielle (transition) à la fin de chaque partie.
Revenir au plan à certains moments-clés de l'exposé (nouvelle partie) afin de recadrer le propos.
La conclusion doit impérativement permettre de répondre à la question posée sous forme de problématique.
Niveau d'approfondissement
Références théoriques
Distance, approche critique

L'approche critique et la distance sont absolument nécessaires à ce niveau.
Cette approche critique doit porter à la fois sur le sujet et l'annexe jointe (cf.infra).
Le candidat doit toujours avoir à l'esprit les contingences de l'entreprise marocaine : Entreprises de petite taille, place de l'informel, actionnariat familial, organisation à dominante hiérarchique, etc.
Les références d'auteurs doivent être clairement mises en exergue (Ex : Williamson, 1985).
Contextualisation
Situations d'entreprises


L'oral d'EPPG n'est pas un oral de management, mais une épreuve pratique.
La référence à l'entreprise doit donc être omniprésente et centrale. Chaque idée développée doit être appréhendée sous l'angle de l'entreprise et illustrée par un exemple.
L'exposé ne doit donc pas être théorique et conceptuel, mais pratique et contextualisé.
Même si elle ne doit pas être exclusive, cette contextualisation doit privilégier l'entreprise marocaine.
Utilisation du (des) document(s) annexé(s) Le jury n'acceptera pas que les annexes soient ignorées par le candidat.
Faire référence de manière explicite aux annexes : Selon l'annexe 1 ou l'annexe 1 nous montre que…
Elles doivent également faire l'objet d'une étude approfondie. Il ne s'agit pas simplement de les citer mais de les exploiter.
En aucun cas cependant, elles doivent être paraphrasées ou utilisées de manière exclusive par le candidat (cf. Avertissement au candidat)
Il faut également porter un regard critique sur l'annexe : renforce t'elle ou nuance t'elle le sujet ? Quelle contribution apporte t'elle à notre problématique ?
2- Analyse sur la forme

Utilisation et variété
des  supports
Le jury n'acceptera pas que les supports pédagogiques ne soient pas maîtrisés.
Utilisation minimum du rétroprojecteur pour le plan.
Tout support ajouté doit apporter une valeur réelle, et faire l'objet d'une véritable exploitation.
Ne pas surcharger les supports (transparents, tableau) et utiliser des feutres (craies) de couleur.
Penser à éteindre le rétroprojecteur lorsqu'il n'est plus utilisé.
Aptitude à intéresser le jury
et à la communication
Débit, volume

L'exposé n'est pas un cours devant une classe, mais une démonstration devant un jury composé d'universitaires et de professeurs agrégés.
L'exposé ne doit pas être rédigé au brouillon, mais simplement exprimé dans ses grandes lignes (Plan + idées principales) de manière à préserver une certaine spontanéité, et autonomie par rapport aux notes, qui  ne doivent donc pas être lues.
Le discours doit être posé et serein, mais pas monocorde (ruptures de ton)
Aptitude à répondre
aux questions du jury
Personnalité

L'échange avec le jury est le moment privilégié de l'épreuve où doit s'exprimer la personnalité du candidat.
Garder toute son attention et sa concentration lors de cette phase d'échanges avec le jury.
Faire preuve d'assurance et de conviction.
Les réponses doivent être claires et concises, nuancées et contingentes.
En cas de difficultés, ne pas laisser de « blancs » s'installer et demander à passer à une autre question.
Présentation
Gestion du temps

Le temps optimal (entre 25 et 30') n'est pas le temps maximal (40').
Il est conseillé de rester debout pendant l'exposé (gestion du rétroprojecteur), s'asseoir ensuite pour l'échange avec les membres du jury.
Ne pas chercher à meubler inutilement le temps. La densité de l'exposé l'emporte largement sur la durée.
L'épreuve est un exercice non seulement intellectuel mais également physique. Il faut donc s'y entraîner pour espérer garder toute la fraîcheur nécessaire lors de l'entretien avec le jury.




> retour au sommaire des ressources documentaires <