> retour au sommaire des ressources documentaires <

LES TECHNIQUES D'ORDONNANCEMENT DES TÂCHES



Pierre CÉLIER, Professeur de l'ENSET de Mohammedia
Document mis en ligne le 02/11/2004






La réalisation d'un projet (quel qu'il soit : lancement d'un nouveau produit, installation d'un nouvel équipement, mise en place d'une opération de communication, etc.) passe nécessairement par l'exécution d'un nombre de tâches plus ou moins important, à réaliser dans les délais impartis et selon un agencement bien déterminé.
Les techniques d'ordonnancement visent à optimiser la planification de ces tâches en respectant leurs contraintes :
- de production (mobilisation nécessaire des ressources humaines et techniques)
- de temps (délais à respecter pour leur exécution)
- d'antériorité (ordre d'exécution à respecter)


Il convient de ne pas perdre de vue que ces différentes techniques s'inscrivent dans une démarche plus générale qui s'articule autour de 3 étapes principales :
- la planification : détermination des différentes opérations à réaliser, en précisant leurs date de début et d'achèvement et les moyens matériels et humains à y affecter
- l'exécution : mise en œuvre des différentes opérations définies lors de la phase de planification
- le contrôle : comparaison entre les moyens et délais effectivement alloués à la réalisation des tâches et ceux initialement planifiés (ce contrôle pouvant s'effectuer simultanément ou postérieurement à l'exécution des tâches).


L'objet des documents suivants est de présenter de manière succincte les principales méthodes d'ordonnancement des tâches utilisables au cours de la phase de planification :
LE DIAGRAMME DE GANTT
LE PERT (Programm of Evaluation and Review Technic)
LA MPM (Méthode des Potentiels Métra)






COMPLÉMENT :  VOCABULAIRE DE BASE DES MÉTHODES D'ORDONNANCEMENT DES TÂCHES


La date au plus tôt d'une tâche correspond à la date à laquelle celle-ci peut commencer au plus tôt, compte tenu de ses contraintes d'antériorité.

La date au plus tard d'une tâche correspond à la date à laquelle celle-ci doit être exécutée au plus tard pour respecter la durée optimale du projet dans lequel elle s'inscrit.

La marge totale d'une tâche donnée indique le retard maximal que l'on peut admettre dans la réalisation de celle-ci, sans que l'ensemble du projet ne soit retardé et sous réserve que la tâcheen question commence à sa date au plus tôt.
Sauf cas particulier, un retard correspondant à la marge totale d'une tâche se traduit par une modification des dates au plus tôt des tâches qui lui succèdent et entraîne, généralement, l'apparition d'un 2° chemin critique. Il n'est donc pas possible de cumuler des retards correspondant à leur marge totale sur plusieurs tâches successives, sans remettre en cause la durée optimale prévue pour le projet.

La marge libre d'une tâche indique le retard que l'on peut admettre dans sa réalisation (sous réserve qu'elle ait commencé à sa date au plus tôt), sans retarder les dates au plus tôt des tâches suivantes et sans allonger la durée optimale du projet.
Un retard correspondant à la marge libre d'une tâche reste sans conséquence sur les marges des tâches qui lui succèdent. Il est donc possible de cumuler des retards, s'inscrivant dans leur marge libre, pour plusieurs tâches successives, sans remettre en cause la durée totale du projet.

La marge certaine d'une tâche indique le retard que l'on peut admettre dans sa réalisation (quelle que soit sa date de début) sans allonger la durée optimale du projet.
Un retard correspondant à la marge certaine d'une tâche reste sans conséquence sur les marges des tâches qui lui succèdent. Il est donc possible de cumuler des retards, s'inscrivant dans leur marge certaine, pour plusieurs tâches successives, même si elles commencent à leur date au plus tard, sans remettre en cause la durée totale du projet.
  
Le chemin critique est la succession des tâches pour lesquels aucun retard n'est possible sans remettre en cause la durée optimale du projet. Tout graphe PRT ou MPM possède au moins un chemin critique qui relie ses sommets "Début" et "Fin".
Les tâches composant le chemin critique sont faciles à identifier, c'est celles pour lesquelles la date au plus tôt est égale à la date au plus tard (i.e. tâches ayant une marge nulle).





> retour au sommaire des ressources documentaires <